Des trous de mémoire

« Le pourquoi de l’écriture et ses tribulations m’ont fait pénétrer dans une forêt enchantée qui est celle du chemin parcouru, des sentiers fleuris que nous portons allègrement en nous. Ces chemins ont été semés d’embûches, pierres et ronces, mais aussi, à leurs détours, d’incroyables surprises tenant de l’irréalité. On ne peut tout prévoir et, nous laissant aller à l’improvisation que procurent des événements beaux comme un matin printanier, nous effaçons de nombreux malentendus que nous n’avons pu éviter. […] Des trous de mémoire insoupçonnés, des balises charnelles nous protègent des méfaits sournois de nos jeunes années. »

— Dominique Blondeau, Des grains de sel, Collection Écrire, Éditions Trois-Pistoles, 2002, pages 83-84.

 

 

Merci, Dominique, pour ce cadeau. Vos paroles ne laisseront pas un trou dans ma mémoire. Je vous prends au mot : nous écrirons ensemble, un jour.

Impossible de commenter.