Se montrer

Un arbre, tranquillement sorti du sol. L’arbre avec ses nœuds, ses trous, ses parasites. L’arbre qu’on croit toujours mort l’hiver venu. Sur lequel des enfants grimpent pour voir plus loin que l’horizon.

Tranquillement, qui prend de l’envergure, au-delà de son tronc gravé de noms et de cœurs, ce tronc qu’on voudra couper par jalousie de l’ombre que ses feuilles colorées projetteront, un automne venu.

Impossible de commenter.