Amas de peinture sur un tableau blanc

«Toucher ici pour commencer à écrire.» — dit la machine.

Arrêter, après, est impossible. Il faut toucher encore. Il faut toucher. L’écriture est une affaire de doigts sur une âme.

Mes mains trop chargées n’osent plus les âmes.

Elles attendent que les âmes les osent.

Impossible de commenter.