L’École de la vie

C’est un secret bien gardé, mais, moi aussi, j’ai fréquenté l’École de la vie. J’y suis encore à faire mes classes.

Bien que j’aie obtenu jusqu’ici quelques diplômes et que d’autres — si la volonté divine s’accorde à la mienne — miroitent au loin, j’obtiendrai mon Grand diplôme comme chacun : en une épitaphe.

Je souhaite pouvoir enseigner à mon tour les apprentissages de cette institution, un jour, sans en être encore diplômé, et retarder jusqu’à l’âge de 121 ans le moment de ma collation des grades.

Impossible de commenter.