Le premier nerf crânien

Parfum. Sur la même table, j’ai lu sans ponctuation le « hasard » d’Ulysse et Pénélope. Le tome 1 annonçait un deuxième tome.

En marchant rue Notre-Dame, je lisais. J’ai lu dix sous par terre, puis un sou noir. J’ai lu qui les avait échappés là. J’ai lu qui ne les avait pas ramassés. Je n’ai pas osé.

J’ai lu celui qui parlait à son cheval. J’ai lu des yeux qui m’ont regardé.

Je lis sans arrêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *