Le temps d’une paix

Après les miroirs, miroirs et les grands masques touaregs

Tel-Aviv sur une plage

triste nécessairement

pour faire danser un peu

devant les oliviers crétois

Cohiba pyramidal

pour fumer les souvenirs

songeant à la paix

au démartèlement des stèles

à la réécriture des noms propres

au croissant de lune

espion de la NSA

don’t worry, I’m happy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *