L’élection du chef (court dialogue théâtral)

— Bonjour Monsieur, voterez-vous pour nous aux prochaines élections ?

— Des élections ? Que veut-on élire ?

— Un chef.

— Ah, désolé, je fais tout de mon propre chef. Je n’en ai pas besoin d’un autre.

— Mais il faut, Monsieur, un chef pour diriger la société !

— Prenez-moi, alors, j’en suis déjà un. Vous n’aurez pas à fournir l’effort d’en créer un autre par cette élection. La société fera une économie.

— Monsieur, c’est à la population de s’exprimer et de décider, nous sommes en démocratie !

— Vous ne voulez donc pas de chef.

— Que dites-vous là !

— Puisque c’est la majorité qui décide, comment peut-il y avoir un chef ?

— La majorité élit le chef pour quatre ans, pour la représenter. C’est le chef qui prendra les décisions durant ces quatre années.

— Et si le chef n’est pas d’accord avec la majorité et la majorité n’est pas d’accord avec le chef ?

— La population peut descendre dans les rues, manifester, désobéir, s’exprimer pour faire plier le chef, le faire revenir sur ses pas ou pour le faire tomber.

— Madame, j’ai compris. Vous n’avez pas utilisé le mot juste : c’est un pantin que vous élirez.

 

Écrit par l’original Dr Vincent Demers,
Montréal.
Le 25 août 2012.